.

Le songe d'une nuit d'été

Dimanche 29 janvier 16h

Nombreux sont les chorégraphes qui ont puisé dans l’œuvre de Shakespeare la matière dramatique de leur ballet, à commencer par Jean-Georges Noverre, ardent défenseur du « ballet d’action », et Marius Petipa, premier à utiliser la musique de scène de Mendelssohn...

300 MAD
Quantité :

210 places

Nombreux sont les chorégraphes qui ont puisé dans l’œuvre de Shakespeare la matière dramatique de leur ballet, à commencer par Jean-Georges Noverre, ardent défenseur du « ballet d’action », et Marius Petipa, premier à utiliser la musique de scène de Mendelssohn. En amoureux de cette partition, George Balanchine ne pouvait faire exception. Ainsi, en 1962, il crée pour le New York City Ballet sa version de la comédie de Shakespeare. Fidèle à son vocabulaire qu’il mêle à une subtile pantomime, il déroule en deux actes et six tableaux une intrigue sentimentale complexe. Autour de Thésée, duc d’Athènes, et d’Hippolyte, reine des Amazones, s’entremêlent une querelle domestique entre le roi des elfes et la reine des fées, l’intervention du facétieux Puck et de son philtre magique ainsi que celle d’une troupe de comédiens amateurs. Le dénouement sera célébré à la manière d’un grand divertissement virtuose. Avec Le Songe d’une nuit d’été, c’est un des rares ballets narratifs de George Balanchine qui fait son entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra national de Paris dont la réalisation des décors et costumes a été confiée à un autre magicien de la scène, Christian Lacroix.


D’après William Shakespeare, A Midsummer Night’s Dream

Musique

Felix Mendelssohn-Bartholdy

Chorégraphie

George Balanchine

Distribution :

Les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet de l’Opéra national de Paris Avec la participation des élèves de l’École de Danse

210 Produits

Références spécifiques

Dans la même catégorie
0
0